28.2.06

Ma soirée Yes Sir ! aux Bains Douche vendredi 24 février




Super dîner avec David, Giacomo et Pascal. On est en grande forme, discussion politique très constructive. Vraie complicité. Willy nous rejoint. On est curieux de vivre cette nouvelle soirée où les bears sont rois. On arrive. Le physio nous fait attendre alors qu'on est sur la liste. D'où il sort celui-là ? On entre. Encore la queue aux vestiaires, heureusement qu'on est motivés. On descend. La nouvelle déco en jette. Des écrans plats sur tous les murs. Trois projections géantes. Très belles couleurs. Bruno est radieux. C'est bon signe. La soirée commence bien. On glisse l'air de rien vers la piste. Musique très sympa de 1976. Et quel beau sourire. Des mecs sexy partout. Principalement des poilus. L'ambiance est très bonne. Pour une fois qu'une soirée est faite pour nous et pas les gyms-queens en avant dans la plupart des médias, on est heureux. Hochement de tête, on se reconnaît. Beaucoup de bears massifs et musclés, aux gestes lents et puissants. Pas mal de loups comme nous, rapides et minces, les yeux mobiles. L'ambiance chauffe vite. Surtout quand Maud vient aux platines. Elle est divine. Elle sait nous rapprocher. On s'embrasse, on se caresse. On échange, on teste, on trouve notre place. Régulièrement je reviens vers Pascal toujours très cool. J'ai vraiment fait le bon choix avec lui. Tout le monde est heureux autour de nous, les mecs se décident pour d'autres rituels plus intimes. Il est temps de partir. Il neige dehors. On rentre à pied. Les flocons habillent l'église Saint-Eustache de lumière. On se tient la main.

2 commentaires:

aindreas a dit…

Hi from Ireland, I like your blog. I have a "blog" and I put a link using one of your pics to your site. I hope that is ok, if not I will remove it, cheers
:)
aindreas
blog.myspace.com/aindreas

plastikkpoet a dit…

i see you've blogrolled slava mougtin! his work is great. his highly sexualised installation and photographic works are a paradox. at once they are challenging to the feminised concept of the gay man present in the social psyche, yet subtle features, expressions, clothing and props continually reinvent and reinvigorate the fem nature of gay boys. his installation and photographic work effortlessly obliterates sex/gender stereotypes, to present new, masculinised and hyper-masculinised portrayals of mid-20s gay men.

see my commentary here