17.2.06

Mon Eyes Need Sugar du 11 février à la Scène Bastille


Je passe chez Gauthier. On termine de mettre au point le voyage pour Berlin. On réserve un appartement avec terrasse. On part à la Scène, la rue à côté. Pascal est dans l'entrée. On s'embrasse. Il est avec un ami, séduisant, chaleureux et l'accent toulousain. Je suis excité à l'idée d'écouter John Lord Fonda. Un mois que j'écoute en boucle son remix de Personal Jesus. Pierre, Yves et Oliver, qui seront du voyage, nous parlent des derniers clubs de Berlin. Surtout un minuscule bar clandestin du lundi où un trans mixe du Punk par soixante degrés. Willy nous fait plein de photos. Il est adorable. On voit par la vitre de l'entrée que JLF commence.
On va sur la piste. Pascal prend un verre. Des bises, des bises, des photos. Les plus beaux sont là. Tous les amis aussi. Bertrand veut m'embrasser. Je lui dis une autre fois. Il part en trouver un autre. JLF déchire, ça tape vraiment. Les sons électriques parviennent à prendre une vie organique. Ils animent le mécanisme de nos entrailles, de nos cerveaux, de nos couilles. On s'embrasse, se caressent, rient de plus en plus. Willy drague les mecs déjà pris. Fred est calme. JLF passe mon remix. Je l'aime. Je bouge parfois puis revient auprès de Pascal, juste parce-que j'ai envie. Je me sens bien avec lui. Il rayonne. Je me sens apprécié comme rarement. Sa bouche de plus en plus précise. On ne voit pas le temps passer. JLF a déjà fini.
Wet prend sa place. Elle met un disque de rock nostalgique. Tout le monde est à bloc. La tension tombe d'un coup. Un type à côté de moi gueule : "On vous laissera plus amener vos cds comme à la maison !" et s'en va. On s'arrête de danser. On attend le prochain disque. Elle a voulu marquer le changement, elle va remettre du son. Non, elle enchaine un autre morceau rock mou. Autour de nous on se fait la bise "Tu vas à l'Under ?". On passe au Chill-Out se reposer. Willy n'a trouvé personne. Titi, toujours spirituel nous fait rire. On repasse sur la piste, bien vidée. On se regarde. On voit qu'on pense la même chose. On a envie l'un de l'autre. On part aux vestiaires.

6 commentaires:

Waidy a dit…

Je suis vraiment très content de voir ENFIN ces photos (surtout que ca fait deux jours que je les attendais... euh, tu faisais quoi en fait ?). Merci ! ;) Je t'embrasse.

freed a dit…

ho ! c'était juste avant mon lifting d'après ce que je vois
effectivement, le surexposition à la lumière pardonne rarement
mais apres une semaine dans mon cerceuil cryogénique, ouf ça va mieux
sinon ce soir rdv au point ephemere pour une soirée dirty diamonds, label et site web s'associant pour accoucher de la troisième compil du genre qui mélange les genres pour donner un tout à la fois glamour, dance et mélancolique
un truc qu'on pourrait résumer de façon "snob" par : bon goût...
Au programme: André Herman Düne,Micronauts, Heartbreak Hotel,Joakim..

Chic Freak a dit…

C'est vrai j'ai mis longtemps. J'essaierai de faire plus vite. Je les ai pas mal retravaillées aussi. J'étais crevé toute la semaine. Je sors pas ce week-end.

Chic Freak a dit…

Merci beaucoup pour l'info ; ) C'est bien que tu te sois reposé. Tu m'as épaté. C'est tellement différent de ta nature. Je vais suivre ton exemple ce week-end.

Willy a dit…

Salut Philippe !

En effet, je n'avais trouvé personne jusqu'à ce que vous partiez !

Bises (bien reposé ce w-e ?)

PASCAL a dit…

I LOVE IT GREAT